APRIRSi - Associazione Per le Reti Italiane di Reciproci Scambi di Saperi
Casa per la Pace, C. trà Porta Nova, 3 - 36100 VICENZA onlus num. VI0424
C.F. 95062180245
Tel. casa Pace 0444.323232
 
chi siamo
 





RESEAUX D’ECHANGES RECIPROQUES DE SAVOIRS


CHACUN SAIT QUELQUE CHOSE
CHACUN PEUT TRANSMETTRE SON SAVOIR

Les réseaux d’échanges de savoirs, de formation réciproque et de création collective
mettent en relation des personnes qui veulent acquérir des savoirs
avec celles qui proposent de les transmettre.


Où Quand Comment APRIRSi

L’association de bénévoles APRIRSi (qu’en italien signifie s’ouvrir) est née à Vicenza en novembre 2000 afin de favoriser la création et la diffusion en Italie des ‘réseaux d’échanges réciproques et gratuits de savoirs’ entre personnes, groupes, administrations, associations, entreprises publiques ou privées.
L’association est reconnue par l’état italien comme ONLUS Organisation Non Lucrative d’Utilité Sociale et peut de ce fait demander des financements pour la réalisation de publicité, la traduction de livres et la formation permanente des adhérents. Ces initiatives ont pour finalité l’accompagnement des réseaux existants où en voie de création, en leur fournissant le materiel necessaire à leur bon fonctionnement et afin de permettre une coordination entre les différents réseaux locaux. Les bénévoles de l’association APRIRSi mettent leurs compétence à disposition de tout groupe ou personne interessés à la création d’un réseau dans le territoire national italien.




- La première création de réseau c’est faite en mai 2000 dans le GET Groupe Educatif Territorial via Maurisio à Vicenza. Les échanges se sont effectués en particulier dans les domaines du théatre et du bricolage; et entre autre, avec d’autres structures et les habitants du quartier a travers la création d’une journée de fete intitulée ‘Scambiolandia’.
- Un autre réseau s’est créé dans une classe de l’institut comprensivo de Longare, pendant l’année scolaire 2000-2001. Avec le réseau, les élèves ont put expérimenter l’aide mutuelle à travers des échanges qui concernaient tant les savoirs scolaires que leur temps libre.
- A Sarmego, un groupe de parents d’élèves de l’école maternelle ont effectués différents échanges, d’abord liés a l’école, puis aux savoirs domestiques, puis ont élargis les échanges aux services, vetements, etc.
- Depuis l’année dernière, l’association collabore avec l’administration communale de Nanto pour créer ensemble un réseau entre les différentes associations locales, des groupes spontanés, les entreprises, les commerçants, etc, afin de diffuser une culture de démocratie participative.
Sur le territoire de la commune se sont installées différentes ethnies d’immigrés, surtout africaines.
Les échanges entre différentes cultures ont commencé par l’organisation de fetes et de cours d’informatique, mais avec la perspective cette année de pouvoir développer les échanges vers l’intégration citoyenne.
- Dans la bibliothéque communale de Grisignano di Zocco un réseau d’échanges c’est créé au service des usagers, de la mairie et de l’école. Fréquenté d’abord par les élèves pour des échanges scolaires, le service c’est développé vers des échanges ludiques et vers les handicapés physiques.


Comment


Il suffit de formuler une offre et une demande de savoir et de les faire connaitre au réseau le plus proche de l’endroit où l’on vit.

Quand
Nous nous retrouvons à la Casa per la Pace de Vicenza chaque premier lundi du mois, de 17h à 19 heures, de septembre à février, et de 18h à 20h, de mars à juin. Pour maintenir le lien entre les différents réseaux et l’association nous publions le bulletin mensuel aperture.


CHARTE DES RESEAUX D’ECHANGES RECIPROQUES DE SAVOIRS

La présente charte constitue la référence éthique pour les Réseaux d’Echanges Réciproques de Savoirs

But

• Les réseaux sont constitués de personnes dont le but est la valorisation de chaque individu lui permettant de transmettre ou d’acquérir des savoirs dans un échange réciproque, savoirs intellectuels, des savoirs manuels, de savoir-faire ou de tout autre savoir issu de l’expérience.

Echanges et réciprocité
• Dans ces échanges réciproques, sera donnée priorité aux possibilités d’entrer en relation entre individus, avec la conviction qu’il est possible a’apprendre avant d’enseigner et vice-versa.

Des échanges sans argent
• Les échanges de savoirs se font sans l’utilisation d’une monnaie, réelle ou symbolique. La monnaie qui circule, c’est le savoir.
• Il n’existe pas de règlement modèle pour la mise en place d’un réseau. Chaque réseau saura adopter le travail et la réflexion permanente d’autres réseaux.
• Dans chaque réseau, chaque participant doit etre un acteur a part entière, participer aux décisions et à la mise en place de méthodes et des moyens d’apprentissage.
• Chacun doit avoir le souci permanent d’aider chaque individus (y compris lui-meme !) à prendre conscience des ses propres savoirs et des moyens de les transmettre aux autres.
• Un travail important sera prévu pour que chacun puisse trouver des outils précis pour évaluer ses apprentissage. Des critères peuvent etre proposés.
• Les Réseaux ayant également pour objectif la création collective, les échanges de savoirs peuvent déboucher sur des initiatives collectives.


Des animateurs


• Peuvent etre reconnues comme animateurs bénévoles et salariés des réseaux les personnes :
- capables de travailler en équipe ave le projet d’y intégrer d’autres partecipants
- engagées dans la défense d’une societé riche de ses diversités ethniques, culturelles, religieuses, philosophiques…
- attentives à ce que les échanges de savoirs se fassent dans un esprit convivial, tolérant, au bénéfice de l’épanouissement personnel et collectif de chaque individu, sans aucune idéologie que ce soit.


En mouvement

• Les Réseaux s’obligent à se relier en un réseau de réseaux dans un Mouvement. Dans ce mouvement chaque réseau est central pour d’autres réseaux. La liaison entre réseaux est donc une condition indispensable de la reconnaissance de chacun d’entre eux en tant que réseau d’échanges réciproques de savoirs.